Epuisement professionnel : un programme de soins et des outils pour s’en sortir

Publié le 17/12/2021

Stress professionnel, burnout, épisode dépressif, … autant de maux qui traduisent une souffrance au travail qui semble s’intensifier depuis ces dernières années.

Partager :

En réponse à une recrudescence de demandes de prises en charge pour épuisement professionnel, INICEA a créé un programme de soin spécifique et sur-mesure. C’était en 2015, à l’Hôpital de jour de la Clinique du Pays de Seine.

Selon le guide d’aide à la prévention du syndrome d’épuisement professionnel ou burnout, le burnout ne fait actuellement pas l’objet d’un diagnostic officiel dans les classifications médicales de référence que sont la Classification internationale des maladies (CIM-10) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), et le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-V) de l’Association américaine de psychiatrie. Ainsi il ressort de ces classifications médicales que le burnout ne se caractérise pas par un « diagnostic clinique » unique et précis, faisant état à la fois de symptômes et de causes bien établis.

En revanche, il est défini comme un syndrome – le syndrome d’épuisement professionnel – qui regroupe un ensemble de signes cliniques et de symptômes qui apparaissent progressivement chez l’individu, sans pour autant se référer à un élément causal dans sa définition.

C’est face à ce syndrome d’épuisement professionnel que le programme Rebonds, dispositif ambulatoire innovant, prend tout son sens. Dédié aux personnes en risque de burnout, il vient en prévention de l’évolution vers un épisode dépressif caractérisé, ou au décours d’un épisode dépressif afin de prévenir une récidive. Face aux résultats encourageants du programme à la Clinique du Pays de Seine, il a été déployé dans 3 autres établissements INICEA. Au Centre Lyonnais de Psychiatrie Ambulatoire (CLPA), c’est depuis le mois de mars 2021 que 19 patients ont été accueillis.

 

SPIRALE-PROGRAMME-REBONDS.png

 

Interviews croisées : Dr Guillaume De La Chapelle, médecin psychiatre référent du programme Rebonds au CLPA, Florian Bigey coach pour profils neuro-atypiques et Olivier Fuentes, infirmier de secteur psychiatrique, animateurs de Rebonds au CLPA.
 

Qu'est-ce que le Programme Rebonds ?

Dr GDLC : Le programme Rebonds vise à aider les personnes qui, dans les suites d’une souffrance dans leur milieu professionnel, se retrouvent « à l’arrêt » dans leur parcours de vie. La motivation de poursuivre une trajectoire professionnelle ou de la réorienter se retrouve entravée par un conditionnement prenant les aspects d’une authentique phobie, que ce soit dans ses composantes comportementales (activation anxieuse dans des situations rappelant l’expérience douloureuse, avec développement de multiples évitements) ou cognitives (croyances sur soi ou sur l’environnement, faisant souvent écho à des croyances antérieures qui s’en trouvent consolidées).

Ce programme a été conçu conjointement par une psychologue comportementaliste et cognitiviste, et par un coach professionnel. La profondeur de ce retour à soi, à ses valeurs, au sens à redonner à sa vie, est accompagné d’outils très pratiques, dans une guidance bienveillante et compétente.

FB & OF : Souvent, ce qui mène au burnout, c’est un ensemble de failles que le patient porte depuis longtemps. Le travail n’est qu’un révélateur de ces failles. Cela peut se traduire par une méconnaissance de soi, de ses limites ou du sens que l'on désire donner à sa vie. Pendant les 12 séances du programme Rebonds (ateliers et entretiens individuels) nous aidons les participants à se redécouvrir, à travailler des postures, à poser leurs limites, connaître leurs besoins et surtout à prendre conscience de ce qui peut les mettre en danger dans la sphère professionnelle. Rebonds, c'est renouer avec soi dans la bienveillance et la douceur.
 

PROGRAMME-REBONDS-CHIFFRES-CLES-INICEA.jpg

 

Qu’est-ce qui vous a motivé à développer ce programme de soins au Centre Lyonnais de Psychiatrie Ambulatoire ?

Dr GDLC : Au CLPA, nous avons constaté que la souffrance professionnelle constitue une porte d’entrée fréquente dans le soin psychothérapique. Et, paradoxalement, c’est aussi l’un des aspects les plus délicats à aborder dans le parcours des patients. Comme si cette expérience revêtait un véritable aspect traumatique. Avec le risque d’ancrer les évitements qui y sont associés dans le soin lui-même, de pérenniser la souffrance et de renforcer les croyances généralisantes à thèmes de fatalité, d’impuissance ou d’injustice. Aborder la souffrance professionnelle de façon un peu plus frontale mais guidée, au sein-même d’un lieu de soins identifié comme secure, allait donc de soi…

FB : Ce sujet me touche tout particulièrement ayant moi-même fait deux burnout. Notre société valorise peu "le sens" : elle automatise et déshumanise toujours plus. L’humain finit par se perdre, se sur-adapter et s’éloigner de ses valeurs. Ce qui mène irrémédiablement à une quête de sens et souvent, un état de souffrance. Grâce à Rebonds, on aide les participants à quitter le pilote automatique et à revenir vers plus de joie et d’épanouissement.

Comment expliquez-vous le succès de ce programme de soins ?

Dr GDLC : C’est en écho au succès du programme dans d’autres établissements INICEA que nous avons choisi de le développer à Lyon. Ce succès est probablement lié au fait que les animateurs du groupe reçoivent en amont une formation solide aux techniques mais surtout à l’esprit de ce programme thérapeutique. L’accompagnement par les concepteurs du programme se poursuit même en aval de sa mise en place sur les structures de soin. Le Groupe s’est donné les moyens pour que ce programme marche, ce qui est une source de motivation, de sécurité et de reconnaissance pour l’importance du travail effectué. « Rebonds » est un programme moteur pour tous.

Observez-vous une amélioration de l’état de santé des participants au programme ?

Dr GDLC : C’est évidemment toujours un plus quand cela se produit. Nous avons plutôt le sentiment de mobiliser les patients psychiquement, de les amener à repenser autrement la place du travail dans leur vie, mais surtout leur vie elle-même. C’est pourquoi ce groupe constitue à mon sens un moment charnière dans le soin : probablement trop impactant s’il est proposé de façon précoce, il devra également s’accompagner d’une poursuite de la prise en charge, par exemple sous la forme d’entretiens individuels avec un coach spécialisé dans ces questions d’accompagnement professionnel, voire avec un psychologue spécialisé dans les phénomènes psychotraumatiques. L’organisation du CLPA permet cette continuité.

FB & OF : Nous avons des retours très positifs des participants. Certains décident de quitter leur emploi, d’autres de se lancer à leur compte, ou encore d’emprunter un autre chemin, qui fait sens pour eux, qui leur ressemble. L'objectif de Rebonds n'est pas de retrouver une activité professionnelle, c'est avant tout se retrouver SOI. Et il se passe toujours quelque chose. Nous conseillons néanmoins aux personnes qui viennent de vivre un traumatisme important au travail de d'abord entamer un suivi psychologique puis de rejoindre le programme Rebonds une fois la "phase aiguë" passée.

=> Téléchargez la plaquette de présentation du Programme Rebonds
=> En savoir plus sur le Centre Lyonnais de Psychiatrie Ambulatoire 

 


 

APPLICATION-VICTORIES-PROGRAMME-REBONDS-INICEA.png

Le saviez-vous ?

L’application Victories accompagne le patient dans le programme de soins Rebonds. Elle aide les participants à prendre de nouvelles habitudes, à adopter des comportements compatibles avec leur pathologie et à atteindre de nouveaux objectifs.

« Victories est un véritable allié dans ce programme. L’application permet non seulement de compléter le contenu du programme en envoyant des articles ou des vidéos, mais c’est surtout un espace communautaire où les participants peuvent s'encourager entre eux, partager leurs ressentis et recevoir de la motivation, le tout sur une plate-forme sécurisée et adaptée au traitement des données de santé à caractère sensible. Victories permet aussi à l'équipe Rebonds de suivre la progression de chaque participant, établir des points de vigilance et communiquer avec l'ensemble du groupe. » expliquent Florian Bigey et Olivier Fuentes

=> En savoir plus sur l'application Victories

 

Ce contenu pourrait aussi vous intéresser 

Un air de printemps à la Clinique Maylis !

Publié le 12/04/2022

Avec l'arrivée du printemps, les parties de pétanque du soir ont repris !

La Clinique de Vontes devient le centre officiel de prise en charge des TCA du Centre-Val de Loire

Publié le 12/04/2022

L’Agence Régionale de Santé (ARS) a reconnu officiellement l’utilisation de 10 lits dédiés au traitement des

L’hôpital de jour de Cenon propose des « bains de forêt » aux patients souffrant de troubles dépressifs, anxieux et d'hyperactivité

Publié le 11/04/2022

Depuis le mois d’octobre 2021, l’hôpital de jour de Cenon propose des bains de forêt à ses patients.