Un forum sur la douleur pour informer et expliquer

Publié le 03/12/2020

Le 19 novembre dernier, la Clinique de Vontes a organisé un forum sur la douleur, afin d'informer et d'expliquer aux patients les différentes approches de la prise en charge de la douleur au sein de l'établissement.

Partager :

Comme chaque année, plusieurs personnels de la Clinique de Vontes se sont mobilisés pour proposer des actions éducatives & préventives et des ateliers sur la prise en charge de la douleur, pour tous les patients et professionnels de l'établissement.

Les membres du Comité de LUtte contre la Douleur (C.L.U.D) ont souhaité sensibiliser les patients sur les différentes prises en charge de la douleur, les alternatives aux médicaments, et les risques d’interactions médicamenteuses en cas d’automédication. Pendant deux heures, ils se sont tenus à disposition des patients pour les informer, et répondre à leurs questions.

Six ateliers étaient proposés, en comités de 3 personnes : 

  • Réflexologie faciale et body scan
  • Autohypnose
  • Les risques de l'automédication 
  • Présentation des alternatives acti-poche & entretien douleur
  • Ergothérapie sur les positions antalgiques
  • Sophrologie

Selon les référents du C.L.U.D, la douleur n’est pas uniquement limitée à une plaie, incluant un phénomène complexe, enchevêtrée de plusieurs facteurs et dimensions : complexité psychique du processus douleur, et complexité du système nerveux central. Le rapport unique de chacun avec son corps implique un rapport subjectif à la douleur, à sa propre image, à son rapport à l’autre. La souffrance/ douleur, même si elle ne se constate pas physiquement, reste une douleur, ressentie, invalidante et réelle. 

C’est encore dans cette subjectivité qu’intervient le discours du patient, ou son mutisme, la perception de la douleur chez les personnes atteintes de pathologies mentales n’étant pas toujours simple à décoder ou éclaircir. Douleur et état mental/moral se font alors écho, sans pouvoir se dire clairement (identifier ce qui fait mal en premier lieu). Les douleurs peuvent alors occuper des sites variés (Abdomen/tête/dos…) Il est à noter que dans le cas des dépressions, la sensation de douleur peut être accrue par des symptômes tels le désespoir, la tristesse, alors que ces même sensations passeraient inaperçues en temps normal. D’où la nécessité d’une prise en charge "globale" (physique et psychique).

C'est pourquoi il était très important d'informer et d'éduquer les patients aux différentes approches de la prise en charge de la douleur. D'autant plus que des alternatives non médicamenteuses, voire assimilées à la médecine douce, sont de plus en plus demandées par des personnes refusant de recourir trop systématiquement à la pharmacopée, par craintes de risques liés à une surconsommation ou pour qui des restrictions médicamenteuses s’imposent consécutivement à :

  • des interactions médicamenteuses
  • des risques liés à l’automédication
  • des risques liés à une comorbidité

De plus, dans notre discipline, elles présentent l’avantage de développer l’alliance thérapeutique, en renforçant le lien avec l’équipe soignante. Leur diversité permet de s’adapter au mieux aux besoins et capacités du patient. Certaines de ces techniques, peuvent, par le biais d’un apprentissage avec un soignant formé et expérimenté, être appliquées et répétées lorsque la douleur survient, et permettent aussi d’autonomiser et de mobiliser le patient dans sa prise en charge afin d’être acteur de ses soins, afin d’atteindre un mieux-être. C'est ce que nous avons souhaité expliquer aux patients pendant ce forum."  Conclut un référent du C.L.U.D de la Clinique de Vontes.
 

FORUM-DOULEUR-CLINIQUE-DE-VONTES-3.jpg

 


Qu'est-ce que le C.L.U.D ?

« La prise en compte de la douleur constitue le critère de qualité et d'évolution d'un système de santé. Son évaluation et sa prise en compte est un véritable enjeu de santé publique. La loi relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé du 4 mars 2002 reconnaît le soulagement de la douleur comme un droit fondamental pour le patient, et un devoir de prise en charge par les établissements de santé. Afin de susciter et d'animer une véritable "culture douleur", un Comité de LUtte contre la Douleur (C.L.U.D) est mis en place. Le C.L.U.D coordonne les actions de lutte contre la douleur menées au sein de l'établissement. Les missions du C.L.U.D s’inscrivent dans les orientations du projet d’établissement, du projet médical et de soins en lien avec les différents plans ministériels et les recommandations de la Haute Autorité de Santé. Source : CHU de Montpellier

>> Cliquez ici pour en savoir plus sur la Clinique de Vontes

"Il faut traverser le cadre pour découvrir quelque chose de nouveau !"

Publié le 06/09/2021

Nicolas est soignant-animateur à la Clinique de Vontes depuis 17 ans.

Application du passe sanitaire dans les établissements du Pôle Lyonnais

Publié le 02/09/2021

Depuis le 9 août 2021, en application des dispositions légales, la présentation du passe sanitaire est obliga

Et si nous imaginions ensemble ?

Publié le 01/09/2021

Dans le cadre de l’offre de soins proposée au Centre Lyonnais de Psychiatrie Ambulatoire (CLPA), l’atelier th