"La réalité virtuelle m'a permis d'avoir une meilleure estime de moi"

Publié le 24/02/2022

Depuis 2019, lNICEA propose dans 5 de ses établissements des thérapies par exposition à la réalité virtuelle. Cette méthode innovante est utilisée dans le traitement des phobies, des troubles anxieux généralisés, des addictions et des troubles du comportement alimentaire.

Partager :

Depuis le mois d'octobre 2019, l'Hôpital de jour de Cenon propose la Thérapie par Exposition à la Réalité Virtuelle (TERV) à ses patients. Utilisée comme alternative ou complément aux traitements médicamenteux, la réalité virtuelle est encadrée par des équipes médicales spécialement formées.

Zoom sur la Thérapie par Exposition à la Réalité Virtuelle proposée dans cet hôpital de jour.
 


Qu'est-ce-que la Thérapie par Exposition à la Réalité Virtuelle ?

Synthétiquement, la réalité virtuelle peut se définir comme une application permettant à un utilisateur d’interagir avec un environnement virtuel. Dans un contexte thérapeutique, la réalité virtuelle s’inscrit comme une méthode alternative et optimisée d’exposition au regard des postulats des thérapies cognitivocomportementales (TCC). Ce sont des thérapies brèves, basées sur le “ici et maintenant”. Elle requièrent l’utilisation d’un matériel spécifique afin d’immerger les patients dans des environnements où sont intégrés des stimuli sensoriels qui suscitent l’avènement des émotions, comportements et pensées dysfonctionnels afin d’opérer une désensibilisation.

Equipé d'un casque relié à un ordinateur, le patient vit une expérience sensorielle qui repose principalement sur le principe d’immersion dans un environnement virtuel, choisi par le médecin psychiatre ou le thérapeute, en fonction de sa pathologie. L'objectif est de faire vivre au participant une sensation de réalisme, qui lui permet d'appréhender des situations qui lui sont handicapantes au quotidien. En se rapprochant au plus près de la réalité, les mécanismes d'action associent la cohérence cardiaque à un contenu immersif hypnotique.

Quels sont les avantages de la TERV ?

Une thérapie sur-mesure

Les différents environnements virtuels présentent une grande flexibilité et variété de stimuli, avec des situations réglables dans leur nature et leur intensité. Par exemple, le thérapeute peut modifier la taille d'un ascenseur, la durée d'un trajet en métro ou la fréquentation d'un rayon de supermarché. En fonction du patient, de sa pathologie et de sa réaction au moment de l'immersion, il est exposé à des situations anxiogènes dans la plus grande prévention des risques liés à cette exposition : chute, attaque de panique, etc. L'aspect ludique de ce type d'outil est motivationnel pour le patient et permet une meilleure adhésion de sa part :

« Le docteur Dussere m'a proposée cette thérapie afin de travailler sur mes phobies et angoisses. De prime abord intriguée par cette nouvelle génération de thérapie, je me suis laissée portée par les conseils prodigués par Ronan qui encadre les séances. Son accompagnement, ses explications ainsi que les "ficelles" mentales mais aussi physiques qu'il m'a proposée ont été très efficaces pour atteindre mes objectifs. Grâce à la mise en situation de la réalité virtuelle, je me sens plus sûre de moi, je rationalise mes peurs et j'ai une meilleure analyse face à l'appréhension du danger. Et pour finir, la thérapie par exposition à la réalité virtuelle m'a permis d'avoir une meilleur estime de moi ! » témoigne une patiente de l'Hôpital de jour de Cenon.

Un lieu sécurisant

Cette thérapie est non-médicamenteuse, non-invasive et s'adapte à chaque patient en fonction de ses besoins et objectifs. Bien que reconnue comme étant efficace, une proportion importante de patients est toujours réticente à l’idée de s’exposer à des lieux anxiogènes « en vrai ». La thérapie peu donc paraître éprouvante et anxiogène. C'est pourquoi le rôle du thérapeute qui accompagne la séance est essentiel : en modulant chaque environnement et en exposant graduellement le patient à des situations anxiogènes, il l'accompagne pas à pas, tout en assurant sa sécurité. 

Une confidentialité garantit

Le traitement se faisant entièrement in camera c’est la garantie de la confidentialité, dans une séance entièrement individualisée. 

 

ENVIRONNEMENT-REALITE-VIRTUELLE-HOPITAL-DE-JOUR-CENON-INICEA.JPG

Exemple d'environnements pour le traitement des troubles anxieux - C2Care

 

Comment se déroule une Thérapie par Exposition à la Réalité Virtuelle ?

Le cycle se construit sur une moyenne de 12 séances, soit l’équivalent de 3 mois de suivi (à raison d’une séance par semaine). Le praticien débute le cycle par une présentation de l’outil, un recueil de données, l’élaboration des objectifs et une discussion autour des concepts en Thérapie Comportementale et Cognitive (TCC). Puis dès la seconde séance, le patient utilise le casque de réalité virtuelle dans un contexte de relaxation en appliquant les outils de gestion du stress/anxiété. Les expositions ont lieu à compter de la 3° séance.

L'innovation thérapeutique au coeur de la prise en charge

La TERV est fondée sur les principes et concepts des TCC, thérapies déjà proposées, en groupe, à l'HDJ. Les recherches scientifiques sur le sujet ont prouvé que les TERV couplées aux TCC ont permis significativement plus d'améliorations cliniques que le traitement TCC seul. La TERV vient donc compléter ce type de prise en charge dans divers domaines d’application notamment dans la relaxation, le traitement des phobies, la gestion des TOC et les addictions. L'objectif est également de donner accès aux innovations thérapeutiques à chaque patient. Ronan Hammouya, Infirmier Diplômé d'Etat à l'Hôpital de jour de Cenon depuis 2018, témoigne :

Investi dans mes missions d’infirmier en secteur psychiatrique, je souhaite apporter une vision neuve, en lien avec les avancées sociétales. Etant passionné de nouvelles technologies, notamment dans le domaine du numérique, la proposition de l’activité TERV répondait parfaitement à ma vision du soin. En concertation avec le médecin du service et l’équipe soignante, je me suis donc proposé pour inclure cet outil dans notre offre de soin. A ce titre, j’ai bénéficié d’une formation à Paris.

Depuis sa mise en place à l'hôpital de jour de Cenon, 19 patients ont bénéficié de cette prise en charge, dont 6 toujours en cours. 

 

Grâce à notre partenaire C2Care, spécialisé dans la réalité virtuelle au service de la santé, de plus en plus de professionnels INICEA se forment à cette thérapie. L'hôpital de jour de Tours qui ouvrira ses portes le 7 mars 2022 proposera d'ailleurs la TERV à ses premiers patients.

>> Cliquez ici pour lire le livre blanc de la réalité virtuelle pour la santé mentale réalisé par C2Care.
 


Ce contenu pourrait aussi vous intéresser :

>> INICEA conclut un partenariat avec C2Care, afin de proposer aux professionnels de santé des logiciels thérapeutiques basés sur la réalité virtuelle

Un air de printemps à la Clinique Maylis !

Publié le 12/04/2022

Avec l'arrivée du printemps, les parties de pétanque du soir ont repris !

La Clinique de Vontes devient le centre officiel de prise en charge des TCA du Centre-Val de Loire

Publié le 12/04/2022

L’Agence Régionale de Santé (ARS) a reconnu officiellement l’utilisation de 10 lits dédiés au traitement des

L’hôpital de jour de Cenon propose des « bains de forêt » aux patients souffrant de troubles dépressifs, anxieux et d'hyperactivité

Publié le 11/04/2022

Depuis le mois d’octobre 2021, l’hôpital de jour de Cenon propose des bains de forêt à ses patients.