La Clinique de Vontes sensibilise les agents de police aux pathologies mentales et à la gestion de crise

Publié le 29/11/2021

Crise suicidaire, crise maniaque, état délirant aigu : les agents de police sont souvent les premiers à intervenir lorsqu’une personne atteinte d’une pathologie mentale est en situation d’urgence.

Partager :

Bien que leur rôle soit primordial dans de telles situations, ils ne sont pas toujours formés pour y faire face. C'est pourquoi la Clinique de Vontes a créé un programme personnalisé pour les agents de police municipale en formation.

Les 23 et 24 septembre dernier, 3 agents de police sont venus en immersion dans les services de la Clinique de Vontes, pour observer, interroger et se former aux pathologies mentales. Une session de formation conçue sur-mesure, qui fait suite à une simple demande de stage :

C'est lorsque plusieurs policiers en cours de formation nous ont appelé pour savoir si nous proposions des stages d’immersion, que nous avons su qu'il y avait un réel besoin et que nous pouvions y répondre. Nous avons décidé d’aller plus loin qu’un simple stage, en créant un programme personnalisé qui répond aux besoins spécifiques des agents de police municipale. En tant qu’établissement de santé mentale, nous nous devons d’informer sur les troubles psychiques pour qu’ils soient mieux compris et de manière plus générale, pour faire évoluer la perception de la psychiatrie, explique Bérenger Prud'homme, Directeur des soins à la Clinique de Vontes.

Après une session théorique sur la psychiatrie et un focus sur les prises en charge proposées par la clinique, des cas pratiques ont été étudiés.

Des clés de compréhension et des outils pour gérer la crise

Il est très courant que dans l'exercice de leur fonction, des agents de la police soient confrontés à des personnes en crise suicidaire, en crise maniaque ou en état délirant aigu. Ces pathologies mentales soulèvent des questions auxquelles ils ont besoin de réponses : quel est le discours à avoir face à une personne présentant un handicap psychique ? Quelle posture adopter au moment de la crise ? Quels mots privilégier, quels gestes éviter ? Nous avons imaginé une formation adaptée à leur quotidien, pour leur donner des clés de compréhension, des outils et des bonnes pratiques pour gérer ces situations de crise, explique Dr Nicolas HERVE, psychiatre interne à la Clinique de Vontes.

Les équipes soignantes de la clinique souhaitent étendre cette action de sensibilisation aux agents municipaux de la ville de St Cyr pour que chacun puisse s’adapter à tous les handicaps, dont le handicap psychique, dans l’exercice de ses fonctions. La prochaine session de formation aura lieu le 13 décembre 2021.

>> Cliquez ici pour en savoir plus sur la prochaine session de formation
>> Cliquez ici pour en savoir plus sur la Clinique de Vontes

 


Ce contenu pourrait aussi vous intéresser :

>> Suicides des forces de l'ordre : appeler à l'aide ne doit plus être un tabou
 

©Illustration / Laurent Derne / Actu Toulouse

Epuisement professionnel : un programme de soins et des outils pour s’en sortir

Publié le 17/12/2021

En réponse à une recrudescence de demandes de prises en charge pour épuisement professionnel, INICEA a créé u

INICEA utilise la stimulation magnétique transcrânienne répétitive pour améliorer l’état des personnes atteintes de troubles dépressifs

Publié le 08/12/2021

Cette technique thérapeutique permet de modifier le métabolisme cérébral par une stimulation magnétique focal