Comment aider une personne souffrant de dépression ?

Les troubles de l'humeur

La dépression est un trouble psychiatrique fréquent qui touche 1 personne sur 5 au cours de sa vie. En tant qu’aidant, comment faut-il se comporter ? Que faut-il faire pour aider une personne souffrant de dépression au quotidien ?

Le Dr De La Chapelle, psychiatre au Centre lyonnais de psychiatrie ambulatoire du groupe INICEA, livre ses conseils pour accompagner au mieux une personne atteinte de dépression.

 


 

SOMMAIRE

 


 

Comment reconnaître les signes de la dépression chez un proche ?

Pour détecter les signes de dépression chez un proche, il faut être à l’écoute des évolutions de son comportement par rapport à lui-même et aux autres. Une personne dépressive change assez rapidement et agit différemment. La dépression modifie son fonctionnement émotionnel, cognitif et comportemental.

Celle-ci peut se replier sur elle-même, être plus triste, plus irritable, plus impatiente, voire parfois plus angoissée. Ses proches pourront observer un ralentissement général de son état. Les actes du quotidien deviennent plus difficiles à réaliser. Une personne dépressive a également une vision plus négative de la vie et peut parfois avoir des pensées suicidaires.

D’autres symptômes sont possibles, comme des troubles de l’appétit, du sommeil et de la sexualité. Ces symptômes et la baisse de l’humeur peuvent survenir brusquement ou s’installer progressivement. Les professionnels de santé estiment qu’il faut que les symptômes soient présents depuis au minimum 15 jours et que leur intensité soit significative pour poser le diagnostic d’une dépression.

Le Dr De La Chapelle explique : « À partir du moment où l’un de vos proches se trouve dans un état qui ne vous semble pas normal, que cet état s’installe et qu’il y a une disproportion dans ce qu'il ressent par rapport à ce qu'il est en train de vivre, cela peut être signe de dépression ».

 

Mieux comprendre ! 


Vidéo : Et toi, ça va ?
Dr Alexis Bourla, psychiatre à la Clinique Jeanne d'Arc Hôpital Privé Parisien et membre du comité scientifique INICEA conseille cette vidéo de la Fondation Pierre Deniker (recherche et prévention en santé mentale). A travers l'histoire d'Antoine, ce court-métrage interroge le spectateur, montre la réalité de la dépression et brise le tabou lié à cette pathologie. 


 

Comment aider une personne atteinte de dépression ?

Pour aider une personne dépressive au quotidien, la première chose est d’être à son écoute, d’être présent, compréhensif et bienveillant. Par ailleurs, il ne faut pas hésiter à s’informer un maximum sur cette maladie pour en connaître les symptômes, les causes et les traitements possibles.

Aider une personne souffrant de dépression au quotidien

1. Déculpabiliser

Une personne dépressive se sent souvent coupable. Elle éprouve de la culpabilité à ne plus réussir à faire les choses et à provoquer de l’inquiétude chez ses proches. Ainsi, elle aura des pensées telles que « Je suis un poids pour les autres », ou « J’embête mes proches avec mes problèmes ». La bonne attitude à adopter pour aider une personne dépressive est de lui faire comprendre que ce qui lui arrive est indépendant de sa volonté, que la dépression est une maladie et qu’il est important de se faire accompagner pour s’en sortir.  

2. Créer un espace de dialogue

Pour aider une personne dépressive, il est essentiel de lui permettre de s'exprimer, d’essayer de la faire parler sans jugement pour savoir ce qui ne va pas. Le proche pourra lui rappeler qu’il est présent pour l’aider, et l’inviter à se livrer pour trouver des solutions. Par exemple, il pourra employer des formules telles que « Tu disais que c’était difficile en ce moment au quotidien, comment expliques-tu cela ? » pour l’inciter à parler. L’objectif, ici, est d’activer le dialogue pour recueillir des informations, sans pour autant donner immédiatement des conseils. Il ne faut pas chercher à interpréter les propos du malade, car celui-ci a besoin d’être écouté avant tout.

3. Faire preuve de souplesse

Le Dr De La Chapelle insiste sur ce point : « L’entourage de la personne déprimée doit comprendre qu’il ne s'agit pas d’un manque de volonté ». Les stéréotypes sur la dépression sont fréquents, surtout chez les plus jeunes. Il est essentiel de comprendre que la dépression comporte entre autres des troubles de l’activation et de la motivation. Il ne s’agit donc pas de comportements volontaires. Pour aider une personne dépressive, les proches doivent s’adapter et faire preuve de souplesse, au risque de renforcer son sentiment d’échec.

4. Accompagner

Pour aider une personne dépressive au quotidien, son entourage peut lui proposer de l’accompagner ponctuellement, de prendre en charge certaines tâches pour le soulager un peu. Il ne faut cependant pas oublier que dans certains cas, la personne aura du mal à définir quels sont ses besoins. Ainsi, l’accompagnant pourra lui proposer de faire des activités qu’elle aime habituellement, en prenant en compte ses difficultés, tout en l’incitant à ne pas se refermer complètement et à essayer de réaliser de petites actions.

Trouver l’aide adaptée

Lorsque l’on constate qu'une personne de son entourage (ami, famille, collègue…) va mal et que cela dure, il est important de lui conseiller d’aller voir rapidement un médecin. Si cette personne se sent déprimée durablement pour la première fois, il convient de l’'envoyer consulter son médecin traitant. Si cela est déjà arrivé de façon récurrente, que la personne sait pourquoi elle ne va pas bien, qu'elle arrive à l'exprimer et qu’elle garde sa capacité d’analyse, le proche de la personne souffrant de dépression peut lui demander d’aller consulter un psychologue, ou un psychiatre. Enfin, si cette personne exprime des idées noires, voire suicidaires, il faut réagir vite : il s'agit d’un appel à l’aide !

 

Aider une personne dépressive : ce qu’il ne faut pas faire

Prononcer des phrases toutes faites

Face à quelqu’un de déprimé, les mots prononcés par l’entourage sont très importants, car ils peuvent avoir un impact non négligeable chez la personne malade. Pour aider une personne dépressive, il est donc vivement conseillé d’éviter les phrases telles que « il suffit de le vouloir pour y arriver » ou « il suffît de faire un effort et de se secouer un peu », comme on peut souvent l’entendre. La dépression est un des troubles psychiatriques les plus fréquents dans le monde. C’est une maladie qui provoque une réelle altération du cerveau l'empêchant de fonctionner correctement.

Minimiser son état

Une personne dépressive vit une souffrance disproportionnée. Ses émotions sont décuplées, c’est pourquoi elle peut vivre chaque événement d’une façon qui peut paraître exagérée. Toutefois, pour aider une personne dépressive, le proche aidant ne doit surtout pas minimiser ses ressentis et sous-entendre qu'il n’y a pas de réelles raisons à son état et à sa tristesse. Ainsi, il est conseillé d’éviter de prononcer des phrases comme « tu n’es pas le premier à qui cela arrive, beaucoup ont vécu cela » ou bien « il faut relativiser, il y a bien pire dans la vie »… Ce manque de compréhension pourra accentuer son sentiment de culpabilité et aggraver ses symptômes.

Infantiliser la personne malade

Une des contre-attitudes serait de croire que, comme la personne n’est pas dans son état normal, celle-ci n’est plus capable de prendre de décision. Aider une personne dépressive, c’est l’accompagner, la soutenir, l’encourager, mais pas décider à sa place. Il ne faut surtout pas infantiliser une personne souffrant de dépression au risque de renforcer sa faible estime d’elle-même et son manque de confiance.

 

Être aidant d’un proche souffrant de dépression

Dans certaines psychothérapies, comme lors d’une thérapie cognitive et comportementale (TCC), il est possible de mettre en place une co-thérapie. Un proche va participer aux consultations pour aider la personne dépressive dans son avancée au quotidien. Le psychiatre pourra proposer un planning et, ensemble, aidant et aidé, pourront réaliser des activités. Cela peut permettre de motiver la personne déprimée et l’aider à évaluer son sentiment de maîtrise et de réussite dans chacune des actions réalisées.

Toutefois, être aidant d’un proche souffrant de dépression n'est pas un rôle facile à endosser. Il est important que l’aidant fasse attention à lui et sache se préserver pour ne pas s’épuiser. Pour répartir la charge mentale parfois lourde à porter, plusieurs membres de la famille ou du cercle d’amis peuvent se relayer pour aider la personne dépressive.

En tant qu’aidant, il convient également de ne pas prendre les choses personnellement. En effet, la personne en souffrance peut tenir des propos blessants et négatifs à l’encontre des membres de son entourage. Le Dr De La Chapelle explique que la dépression fausse le message et qu’il ne faut pas prendre ses mots trop à cœur. « Le patient est sous l’influence de sa dépression et de sa douleur morale. »

Pour l’aidant d’un proche souffrant de dépression, concilier vie professionnelle, vie personnelle et responsabilités d’aidant peut s’avérer compliqué. Il ne faut donc pas hésiter à mettre en place des aides à domicile pour alléger son quotidien. L’aidant peut également participer à des groupes de parole mis en place pour l’entourage.

 


Si vous sentez que vous avez des difficultés à faire les petites choses du quotidien, que la fatigue s’installe, que vous n’avez plus envie et que vous vous jugez négativement, ces signaux doivent vous alerter ! N’attendez pas pour prendre rendez-vous avec un professionnel de santé. Celui-ci vous prendra en charge et vous proposera un traitement adapté en fonction de votre situation, ce qui vous permettra de sortir au plus vite de cet épisode de dépression. 

Tous les établissements INICEA sont des centres d'expertise dans la prise en charge de la dépression. En hospitalisation complète ou en hôpital de jour, chaque patient bénéficie d'un projet de soin personnalisé. Découvrez quel est l'établissement le plus proche de chez vous en cliquant ici.

 

 

Photo by Priscilla Du Preez on Unsplash

Ce contenu pourrait aussi vous intéresser

La dépression

Comment aider une personne souffrant de dépression ?

La dépression est un trouble psychiatrique fréquent qui touche 1 personne sur 5 au cours de sa vie.

La dépression

Comprendre le syndrome anxio-depressif

Selon les chiffres de Santé publique France, 264 millions de personnes seraient atteintes de troubles dépressifs dans

La dépression

Zoom sur la dépression réactionnelle

La dépression est une maladie très répandue et le premier facteur d'incapacité sur le plan mondial, selon les données

Partager :
Les troubles de l'humeur