L'offre de soins INICEA s'adapte aux conséquences psychiques du COVID-19

Publié le 27/05/2020

Les établissements INICEA créent un programme de soins sur-mesure, afin de répondre aux conséquences psychiques de la pandémie de Covid-19 auprès de la population.

Partager :

La période de confinement ainsi que les événements traumatiques liés au COVID-19 ont entraîné des besoins croissants de prises en charge en santé mentale.

Les équipes médicales et le comité scientifique INICEA ont créé un programme de soins ambulatoires, qui traite des conséquences de l’épidémie et du confinement sur la santé psychique de la population.

Le programme Résilience

Le programme Résilience se décline en deux axes majeurs : le traitement des troubles de l’adaptation et le stress post-traumatique. Ce sont des programmes courts, proposés en hôpital de jour, permettant ainsi au patient, un maintien dans son environnement familial et professionnel.

Étudier avec le patient la façon dont il réagit aux nouveaux environnements induits par la crise et établir de nouveaux comportements et pensées, constituent la base de cette rééducation intensive pour lui permettre de reprendre ses routines et ses habitudes. Précise le Dr Guillaume De La Chapelle, médecin coordonnateur national du programme.

  • Le programme troubles de l'adaptation s’adresse aux patients qui rencontrent des troubles de la vigilance, des troubles de l’adaptation d’allure traumatique ou des conduites d’évitement sans reviviscence, pour les aider à passer le cap, à gérer cette sortie de crise.
  • Le programme stress post-traumatique s’adresse aux personnes (patients COVID-19 famille de patients, soignants) ayant été exposés à des événements traumatiques en lien avec le COVID-19.

Les prises en charge sont proposées à l’échelle nationale, sous un format qui alterne le télésuivi et la présence du patient :

Pendant la période de confinement, nous avons mis en place de nouveaux dispositifs de prise en charge du patient, à la fois présentielle et digitalisée. Les patients se sont très bien adaptés à ce format que nous souhaitons pérenniser avec le programme Résilience. Explique Karine Jalenques, Directrice de l’offre de soins INICEA.

L'innovation au coeur de notre démarche

Résilience s’accompagne de l’application MentalApps, développée par notre partenaire Tmm Software. Elle permet de maintenir le lien entre le patient et l’équipe, grâce notamment à un module de visioconférence et de télé-consultation et aussi au moyen d’indicateurs renseignés à distance : anxiété, humeur, sommeil, activité physique, échelles et auto-questionnaires validés.

Un module de réalité virtuelle spécifique à la post-réanimation a également été créé pour des patients présentant des formes partielles de stress post-traumatique, après avoir été admis en unités de soins critiques :

Les patients qui ont été intubés ou ventilés et qui ont passé la phase aigüe de la maladie, peuvent rencontrer des séquelles psychiques non prises en compte jusqu’à maintenant. Grâce à un outil thérapeutique recréant les environnements hostiles et faisant ainsi émerger l’anxiété, ces patients pourront bénéficier d’une réadaptation intensive par des équipes pluridisciplinaires, spécifiquement formées à l’usage de ces thérapies et outils innovants. Conclut Karine Jalenques.

 

> Pour en savoir plus sur le programme Résilience, téléchargez la plaquette de présentation. 
> Vous êtes médecin, vous souhaitez adresser un patient ? Ecrivez-nous à l'adresse contact@inicea.fr.

Stéphane Désire succède à Sarah Hauët à la Direction de trois établissements INICEA

Publié le 01/07/2020

Stéphane Désire a débuté sa carrière en tant que soignant et cadre de bloc opératoire avant de prendre la dir

Modalités de prise en charge dans les établissements du Pôle Lyonnais INICEA

Publié le 01/07/2020

Voici les modalités de prises en charge actuelles, en fonction de chaque établissement.

L'offre de soins INICEA s'adapte aux conséquences psychiques du COVID-19

Publié le 27/05/2020

La période de confinement ainsi que les événements traumatiques liés au COVID-19 ont entraîné des besoins cro