"J'aime mon métier parce que je le fais avec le cœur !"

Publié le 02/03/2021

Partons à la rencontre des Femmes et des Hommes d’INICEA ! Découvrez ces héros du quotidien qui à travers leur profession, vivent une véritable passion : celle d’aider les autres.

Partager :

Sandrine est assistante qualité et gestion des risques, à la Clinique Maylis à Narrosse. En 1998, elle accepte un job d'été à la Clinique Maylis en tant que standardiste. Quelques mois plus tard, le directeur la rappelle pour lui proposer un poste de secrétaire des admissions. Depuis, elle n'a jamais quitté la clinique !

Quel est votre parcours ?

Lorsque je suis arrivée au poste de secrétaire des admissions, j'ai vécu avec mes collègues un énorme défi : informatiser toutes les tâches administratives de l'établissement ! On devait passer des fiches Bristol et du stylo Bic à la disquette.

J'ai vécu les premières télétransmissions grâce à un logiciel sur-mesure que le Directeur avait lui-même créé. J'ai fait mes armes aux services admissions, en apprenant sur le terrain grâce à mes collègues. J'accueillais les patients, ce qui pouvait être impressionnant mais les médecins m'accompagnaient et si la situation devenait trop compliquée, on s'adaptait.

En 1999, l’établissement a mené le projet de création du service Soins de Suite et Réadaptation (SSR) en addictologie : 14 lits de neurologie ont été transformé pour le SSR, créant ainsi le premier service addictologie du département des Landes. C'est d’ailleurs à ce moment-là qu'on a initié le processus de préadmission.

En 2013, j'ai fait un bilan de compétences et j'ai ensuite validé une formation diplômante de secrétaire assistante médico-sociale. J'ai choisi de faire mon stage dans un tout autre univers et dans un autre département, pour connaître autre chose que la psychiatrie. J'ai passé un mois en imagerie médicale et à mon retour à la clinique, on m'a proposé un poste au service qualité.

Racontez-nous votre métier

Je suis assistante qualité et gestion des risques. Je suis en charge de la gestion documentaire, en lien direct avec les pilotes de processus. J'anime la démarche qualité en apportant le côté opérationnel, une démarche qualité proche du travail de terrain. Je m'occupe de la communication autour des événements, j'organise et j’anime des groupes de travail avec les professionnels de santé de la clinique, je sensibilise sur des thématiques comme le développement durable ou l’identitovigilance,...

Et en trois mots ?

Relations humaines, lien & bonne humeur ! Je suis une éternelle optimiste !

Pourquoi considérez-vous votre métier comme une passion ?

Parce que je le fais avec le cœur ! Mon cœur m'a toujours dirigée dans ma vie comme au travail vers l'humain et le relationnel.

Les relations humaines sont tellement enrichissantes... Dans chacun de mes postes, j'ai appris : des médecins, des patients, de mes collègues. Chaque patient a un regard à partager. On leur explique nos contraintes, ils s'y intéressent et on échange. J'aime ce que je fais, c’est ce qui me permet de maintenir un équilibre entre ma vie professionnelle et ma vie privée. D'ailleurs, je ne serais pas restée 23 ans dans le même établissement si je n'étais pas passionnée !

De quoi êtes-vous la plus fière ?

Quand je vois un patient plus que pessimiste à son arrivée qui finalement repart ému parce qu'il va mieux alors qu'il n'y croyait pas. Ou quand notre travail d'équipe a été récompensé par la certification en A par la Haute Autorité de Santé. Mais je crois que ce qui me rend la plus fière, c'est d'être retournée à l'école à 38 ans - alors que j'étais une maman seule - et d'avoir décroché mon diplôme !

 

SITE%20WEB%20%E2%80%93%20SANDRINE%20DUBOIS%402x.jpg

 


Autour d'un café avec Sandrine

Quel est votre film préféré ? "Le livre d'Eli". J’aime l'histoire, le dénouement et j'adore la bande originale !

Plutôt chien ou chat ? Chat

Révélez-nous quelque chose que l'on ne sait pas sur vous... Quand j'étais jeune, je voulais jouer dans une Banda ! c'est un groupe de musiciens, une fanfare qui se balade dans les fêtes locales tout l’été. J'ai appris la musique, le solfège et la clarinette... J'ai même fait le conservatoire municipal de musique de Dax !

Si vous aviez la lampe d'Aladdin, quel serait votre vœu ? Je voudrais partir à la Martinique et manger des langoustes sur la plage !

Quelle est la chanson que vous sifflez sous la douche ? "Don't Stop me Now" de Queen, ça donne plein d'énergie !

Plutôt plage ou montagne ? Montagne
 


=> Cliquez ici pour en savoir plus sur la Clinique Maylis

Porter un autre regard sur le soin psychique à travers le théâtre

Publié le 29/04/2022

La pièce "DIS LE MOI" est le fruit d'un travail thérapeutique de plus d'un an, réunissant 4 patients,

Un air de printemps à la Clinique Maylis !

Publié le 12/04/2022

Avec l'arrivée du printemps, les parties de pétanque du soir ont repris !

La Clinique de Vontes devient le centre officiel de prise en charge des TCA du Centre-Val de Loire

Publié le 12/04/2022

L’Agence Régionale de Santé (ARS) a reconnu officiellement l’utilisation de 10 lits dédiés au traitement des