Bienvenue au Dr Lacerre, qui rejoint l'équipe de l'hôpital de jour de Villefranche-sur-Saône

Publié le 22/01/2021

"J’aime apprendre, des professionnels comme des patients, comme j’aime transmettre, aux patients comme au professionnels : le savoir est une richesse qui n’a pas de prix"

Partager :

Le Dr Florian Lacerre a rejoint les équipes de l'hôpital de jour de Villefranche-sur-Saône le 4 janvier 2021. Un "psychiatre 2.0" qui nous livre sa vision de la psychiatrie. Interview.

Quel est votre parcours ?

Je suis né dans la région sud de Lyon, d’une professeure de piano et d’un ingénieur en informatique. J’ai grandi avec les claviers du piano et de l’ordinateur, et j’ai décidé de rejoindre ces deux domaines que sont l’art et la science, dans la pratique médicale, plus précisément dans le domaine de la santé mentale.

Durant mon parcours d’étudiant en médecine, j’ai opté pour la spécialité Santé Publique et Médecine Sociale, et je me suis sur-spécialisé dans l’information et informatique médicale en santé mentale. Passé quatre ans dans la pratique de ces soins « indirects », j’ai décidé d’exercer la santé mentale au plus près des patients et des professionnels de santé.

Pour ce faire je suis repassé sur les bancs de la fac pour obtenir la qualification de psychiatrie auprès de l’Ordre National des Médecins, pour devenir psychiatre… 2.0 !

Pourquoi avez-vous choisi de travailler au Centre Caladois de Psychiatrie Ambulatoire ?

Pour être honnête, j’ai d’abord choisi de travailler au CCPA pour un confort personnel : j’habite dans la région beaujolaise alors que je travaillais jusqu’alors à plus de 60km de mon domicile, et j’ai désormais plaisir à venir au travail en fixie !

D’un point de vue professionnel, je connaissais déjà le CCPA et son fonctionnement du fait d’avoir exercé par le passé dans l’un de ses établissements partenaires, et qu’une ancienne collègue psychiatre y avait exercé et m’avait même fait la visite.

Je suis très sensible à l’offre et l’organisation des soins comme à leur qualité, et je ne peux pas concevoir une pratique soignante autrement qu’en équipe pluridisciplinaire, et ce sous une forme autre que l’hospitalisation à temps plein : l’équipe du CCPA est composée d’une multitude de disciplines et d’intervenants variés, et propose une alternative moderne à l’hospitalisation, personnalisée, et participative.

Quelle est votre approche et votre vision de la psychiatrie ?

J’ai une vision intégrative de la psychiatrie :

  • De ses courants de pensée d’abord : je vois l’intérêt de pouvoir utiliser une ou des approches auxquelles j’ai été formé en fonction de la ou les problématiques présentées par la personne que je rencontre. Ce peut être une approche psychodynamique, pharmacologique, motivationnelle, existentialiste, systémique, et/ou préventive.
  • De la psychiatrie elle-même : j’intègre la discipline dans le modèle plus global de la santé mentale tel que défini par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), un modèle tridimensionnel qui repose sur : les troubles psychiatriques avérés, la détresse psychologique réactionnelle, et l’épanouissement personnel. Un modèle qui concerne donc chacun de nous, que nous ayons des troubles psychiatriques avérés, ou pas.

Quelles sont les pathologies que vous traitez ?

Je n’ai pas de spécificité élective dans le traitement de tel ou tel trouble psychiatrique avéré, et j’essaie de prendre en charge tout trouble pour lequel on me sollicite. J’ai pour autant une certaine affinité pour les troubles de la personnalité, les troubles addictifs, et les états de crise (suicidaire, ou autres).

Qu’est-ce qui vous intéresse dans votre travail ?

J’aime apprendre, des professionnels comme des patients, comme j’aime transmettre, aux patients comme au professionnels : le savoir est une richesse qui n’a pas de prix.
 


=> Cliquez ici pour en savoir plus sur l'hôpital de jour de Villefranche-sur-Saône

On en parle : l'hôpital de jour de Saint Avold passe à la radio !

Publié le 18/02/2021

Depuis le mois de septembre, un hôpital de jour a été ouvert par INICEA sur demande de l’Agence régionale de

Suicides des forces de l'ordre : appeler à l'aide ne doit plus être un tabou

Publié le 15/02/2021

Le 20 janvier, l’équipe médico-administrative de la Clinique Villa des Roses a rencontré les représentants de

Le GoPsI : un lieu ressources pour créer du lien entre les psychologues du groupe INICEA

Publié le 12/02/2021

Crée en 2017 par Christine Melato et Lou Tixier, le GoPsI – GrOupe des PSychologues INICEA – rassemble tous l