3 questions au Dr Audrey MICHEL, nouveau médecin psychiatre à l'hôpital de jour de Lyon

Publié le 03/02/2021

"Ce que j’apprécie dans mon travail, c’est l’accueil et l’écoute de personnes en souffrance, puis l’accompagnement vers un rétablissement et un mieux-être. Le CLPA me permet d’exercer dans ces conditions"

Partager :

Le Dr Audrey MICHEL est le nouveau médecin psychiatre du Centre Lyonnais de Psychiatrie Ambulatoire. Elle rejoint l'équipe médicale auprès des Dr Guillaume de la Chapelle et Guillaume Gadenne.

Quel est votre parcours ?

J’exerce actuellement au Centre Lyonnais de Psychiatrie Ambulatoire en parallèle de ma deuxième année de Diplôme Inter-Universitaire (DIU) de Thérapie Cognitive et Comportementale à Lyon. J’ai suivi mon internat en psychiatrie à Grenoble et réalisé des stages spécialisés dans la prise en charge des Troubles du Comportement Alimentaire, dans la prise en charge des Troubles Obsessionnels Compulsifs, et dans l’antenne iséroise du Centre Ressource Autisme Rhône-Alpes (CADIPA). J’ai également une formation de niveau 1 auprès d’une Cellule d’Urgence Médico Psychologique.

Quelles sont les pathologies que vous traitez et avec quelle(s) approche(s) ?

Je prends en charge des patients adultes, atteints de troubles psychiatriques tels que : les troubles de l’humeur (dépression et trouble bipolaire), les Troubles Obsessionnels Compulsifs, les troubles du comportement alimentaire, l’état de stress post traumatique, les troubles anxieux généralisés, les phobies spécifiques, le trouble panique (agoraphobie), le trouble de la personnalité, le trouble du spectre de l’autisme sans déficience intellectuel (Asperger). Les prises en charge sont à la fois globales et spécialisées.

Pourquoi avez-vous choisi de travailler au Centre Lyonnais de Psychiatrie Ambulatoire ?

Pour l’approche pluridisciplinaire de la prise en charge des patients souffrant de pathologies mentales. J’aime travailler et réfléchir en équipe aux projets de soins personnalisés à chaque patient. Je trouve également un intérêt personnel et professionnel dans les prises en charges groupales. Ce que j’apprécie dans mon travail, c’est l’accueil et l’écoute de personnes en souffrance, puis l’accompagnement vers un rétablissement et un mieux-être. Le CLPA me permet d’exercer dans ces conditions.

 

=> Cliquez ici pour en savoir plus sur le CLPA

Les effets de la crise sanitaire sur les adolescents

Publié le 17/05/2021

Désocialisation, isolement, décrochage scolaire : comment la crise et les confinements ont-ils accentué les t

Le parcours de soins d’un patient en hôpital de jour

Publié le 07/05/2021

Interview croisée d'Olivier Bruneteau, cadre de santé et de Dr Bernard Mocotte, médecin psychiatre coordonnat

"M'occuper des autres, c'est ma vocation"

Publié le 03/05/2021

Marinette est aide-soignante au Pôle de Santé Mentale La Confluence (PMSC) depuis 35 ans.